Comment faire le tri dans ses produits cosmétiques ?

Le renouveau dans votre salle de bain, c’est maintenant !

C’est le printemps et donc l’heure du grand rangement ! Vous avez nettoyé votre maison de fond en comble, trié vos vêtements, votre trousse à pharmacie … Et pourquoi ne pas s’attaquer à votre salle de bain et à tous les produits cosmétiques qu’elle contient ? Il est peut-être temps. Un article full of petits conseils, pour un tri tout en sérénité.

La date de péremption

Comme sur les produits alimentaires, certains cosmétiques affichent une date de péremption. Il faut savoir que l’affichage de cette date ne concerne que les produits se conservant moins de 30 mois, soit 2 ans et demi, à partir de leur date de fabrication. S’ils se conservent plus longtemps, aucune date d’expiration ne sera affichée.

Comme pour les médicaments, il est important de se fier à cette date. Profitons déjà du fait qu’il y en ait une, car ce n’est pas toujours le cas et du coup ce n’est pas toujours facile de se souvenir de quand date le produit.

Petite astuce : inscrire sur le produit la date d’achat ou/et se faire une liste avec les dates de chaque achat.

Que se passe-t-il quand un produit est périmé ? Au mieux le produit peut perdre en efficacité, au pire il peut devenir dangereux pour vous. Beaucoup de produits contiennent une grande quantité d’eau, qui est un milieu favorable pour le développement de microbes et de champignons.

Pas très glamour tout ça. C’est pourquoi les produits contiennent des conservateurs, afin de retarder au maximum ce développement de bactéries. Malheureusement, surtout avec les produits naturels, cette conservation n’est pas éternelle et il faut donc jeter le produit une fois la date passée.

S’il n’y a pas de date de péremption ?

Beaucoup de produits n’affichent pas de date de péremption. Cela signifie qu’à partir de la date de leur fabrication, le produit peut se conserver plus de 2 ans et demi. C’est surtout le cas des produits conventionnels possédant un système de conservation très efficace ou bien le cas des produits ne contenant pas ou peu d’eau, donc tous les produits huileux, comme les huiles ou les beurres.

Mais comment faire alors pour savoir si le produit est encore bon ? Essayez tout d’abord de vous rappeler quand vous l’avez acheté. Ensuite, servez-vous de vos sens, l’odorat et la vue, pour évaluer le produit.

Le produit sent mauvais ou a changé d’odeur ? Ce n’est pas bon signe. Si le parfum s’est juste estompé, pourquoi pas, mais si l’odeur est différente ou si vraiment le produit sent mauvais, on jette !

Visuellement, le produit ne doit pas avoir changé de couleur, ou de texture. Une crème dans laquelle vous voyez de l’huile couler a surement déphasé, il est donc temps de s’en débarrasser. Un changement de texture n’est pas bon signe non plus. N’oubliez pas que ces produits sont censés vous faire du bien, on évite alors de se mettre n’importe quoi sur la peau.

La PAO

La PAO, ou Période Après Ouverture, est la durée réglementaire théorique d’utilisation d’un produit après ouverture du tube, flacon, pot … Cette durée n’a donc rien à voir avec la date de péremption, qui est relative à la date de fabrication du produit, alors que la PAO est relative à la date d’ouverture de l’emballage.

On la repère facilement sur l’étiquette, il s’agit d’un pot dont le couvercle est ouvert avec une inscription à l’intérieur du pot : 6M pour 6 mois, 12M pour 12 mois et 18M pour 18 mois …

Cette durée est déterminée théoriquement par différents critères : le type de produit, le type d’emballage …

Par type de produit : un produit huileux aura une PAO plus longue qu’une émulsion (mélange d’eau et de gras, type crème, lait …) car l’absence d’eau dans le produit diminue les risques de contamination et permet ainsi une meilleure conservation. Par exemple, notre huile de massage a une PAO de 18 mois alors que notre crème corps a une PAO de 6 mois. Autre exemple, un produit contenant beaucoup d’alcool aura une PAO longue car une bonne conservation : notre brume de parfum se conserve 18 mois après ouverture.

Par type d’emballage : un produit en pot a toujours une PAO plus courte. Pourquoi ? Car pour utiliser le produit, vous devez tremper vos doigts dans le pot, et vous risquez ainsi de contaminer le produit qui se conservera alors moins longtemps. La réglementation est très stricte et pas toujours cohérente. Par exemple notre beurre corporel est en pot, il a donc une PAO de 6 mois alors que c’est une phase grasse uniquement, qui ne contient pas d’eau. Le risque de contamination est donc très faible, le seul risque étant le rancissement des huiles (d’où l’utilisation de tocophérol comme antioxydant).

Il faut donc prendre en compte la PAO mais en ayant une certaine réflexion sur la globalité du produit.

Le troc beauté, votre bonne action !

Lors de votre tri, si après avoir éliminé les produits périmés, ceux qui ont tourné et ceux dont la PAO est passée, il vous reste encore une quantité énorme de produits, essayez d’être raisonnable : allez-vous vraiment tous les utiliser ? Si la réponse est oui, très bien, rangez-les à l’abri de la lumière et de la chaleur. Mais sinon, pourquoi ne pas faire don de vos produits ? Soit à une association, soit à des amies.

Pourquoi ne pas organiser un troc beauté ?

Le concept : chaque fille fait le tri dans ses produits et sélectionne ceux qui sont encore bons mais dont elle ne veut plus. Et lors d’une soirée, chacune présente ses produits aux autres. Il est fort probable que chaque fille reparte avec de nouveaux produits sans avoir dépensé un centime ! Profitez-en pour vous débarrasser des produits qui ne sont finalement pas adaptés à votre carnation, à votre type de peau ou de cheveux … Ou des produits qu’on vous a offerts mais dont vous ne vous servirez jamais. Une bonne idée de partage, pour une consommation plus écologique, économique et sympathique !

Alors ça vous donne des idées ?

Nat&Clo.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :