Pourquoi éviter de faire ses propres produits cosmétiques ?

Ces dernières années, de nombreuses femmes, lassées des mensonges et des scandales sur les ingrédients nocifs, ont perdu la confiance qu’elles avaient dans les marques cosmétiques. Naturel, bio … Marre de tout ce marketing greenwashing ! Beaucoup se sont alors lancées dans l’achat d’ingrédients et la fabrication de leurs propres produits finis. C’est ce qu’on appelle le DIY, Do It Yourself = fais le toi-même. Pourtant, il ne suffit pas de mélanger quelques ingrédients pour obtenir un produit cosmétique digne de ce nom. Voici les différentes raisons pour lesquelles nous vous déconseillons d’ailleurs de le faire.

L’hygiène/ la conservation

Le problème n°1 dans les produits faits maison est le manque d’hygiène et le problème de conservation du produit qui en découle.

Les laboratoires et usines cosmétiques respectent des règles très strictes en matière d’hygiène, que ce soit pendant la fabrication, mais également lors du conditionnement du produit fini dans son emballage. Si de telles règles sont appliquées, ce n’est pas pour rien. On parle tout de même de produits que l’on va s’étaler sur le corps, les cheveux, le visage même. Il est donc important de faire attention à ce que l’on s’applique sur la peau. Vous devez impérativement vous laver les mains avant chaque fabrication, utiliser des ustensiles extrêmement propres, et des emballages qui n’ont pas trainé dans votre tiroir depuis plusieurs mois … Certaines n’utilisent pas de conservateur, ce qui rend la vie du produit infiniment plus courte. Surtout que la plupart des produits cosmétiques sont des émulsions qui contiennent un très fort pourcentage d’eau, où peuvent rapidement se développer champignons et bactéries. Alors imaginez si les conditions d’hygiène n’ont pas été respectées lors de la fabrication ou du conditionnement …

Des tests sont également réalisés afin de vérifier la compatibilité du produit et de son emballage. Même si certains emballages sont courants en cosmétique, on ne sait jamais comment le produit conditionné peut évoluer.

Il peut donc être dangereux d’un point de vue hygiène de fabriquer ses propres  produits cosmétiques.

La connaissance des ingrédients et les protocoles de fabrication

Cet ingrédient A est bien. L’ingrédient B est bien aussi. Si je mélange les deux ingrédients alors j’aurais un produit super bien ? Malheureusement non.

C’est là qu’intervient la physico-chimie, matière étudiant les interactions entre différents ingrédients, les conditions optimales de chaque ingrédient, etc. Les émulsions (mélange d’eau et de corps gras, ce qui représente la majorité des cosmétiques sur le marché) sont des systèmes extrêmement instables. Formuler est un métier. Proposeriez-vous au pilote d’avion de prendre sa place car vous avez le permis voiture et que ça ne doit pas être si différent que ça ? Non je ne pense pas.

Au-delà de la connaissance des ingrédients cosmétiques, de leurs bienfaits, leurs conditions optimales, leurs interactions avec d’autres, il y a également les procédés de fabrication. Savez-vous à quelle vitesse agiter pour émulsionner ? Ou à quelle température ? « Ah ba oui moi j’ai été dans un laboratoire en 3ème, j’ai même utilisé un bec Bunsen ! ». Plus sérieusement, on trouve beaucoup sur le marché des « bases » de crème ou autre, dans lesquelles on rajoute seulement un parfum, un colorant, ou un ingrédient spécifique. Dans ce cas-là, les choses sont simplifiées mais on ne parle plus vraiment de faire soi-même ses produits.

Les allergies (HE) / les dosages

En ce qui concerne les allergies, certaines sont plus chanceuses que d’autres. Quand je pense à ma meilleure amie devenue toute rouge et à son visage brûlant suite à une réaction allergique à … l’aloe vera ! Je pensais ce produit presque magique au vu de tous ces bénéfices. La preuve pourtant, il ne convient pas à toutes les peaux. C’est pourquoi chaque produit cosmétique est soumis à des tests d’allergie avant d’être mis sur le marché. Le dosage des ingrédients, notamment des huiles essentielles (HE), est primordial afin de gérer au mieux la tolérance des produits finis. Certains ingrédients, utilisés en bonne quantité, sont un vrai miracle pour la peau. Mais si l’on en met un peu trop, l’expérience peut tourner au cauchemar.

Découvrez le témoignage de Claire, qui s’est brûlée les cheveux en fabriquant son propre gommage pour le cuir chevelu et qui a mis une quantité trop importante de bicarbonate de soude.

Et vous, faites-vous vos propres produits cosmétiques ?

Chloé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :