Les PEG

L’objectif de la marque Natéclo est de fournir le maximum d’informations aux femmes (et aux hommes) qui s’intéressent à la composition des produits cosmétiques qu’elles ou ils veulent utiliser. Régulièrement, nous publierons des articles sur un ingrédient ou sur une famille d’ingrédients afin de vous permettre d’en savoir plus et de pouvoir les détecter plus facilement dans les compositions. Libre à vous ensuite de choisir vos produits en toute conscience. Nous parlerons des ingrédients cosmétiques à éviter mais également des bons ingrédients à favoriser. Bonne lecture à tou(te)s !

Les PEG et leurs dérivés

Leurs noms INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients = nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques, il s’agit des noms en anglais ou en latin des ingrédients que chaque marque doit afficher sur les étiquettes de ses produits)

  • Tout ce qui contient « PEG » : PEG-2 stearate, PEG-40 stearate, Bis-PEG-12 Dimethicone Beeswax (PEG et silicone) …
  • Tout ce qui finit en « -eth » : ceteareth-22, sodium laureth sulfate (PEG et sulfate), Beheneth-10, C12-13 Pareth-4 …
  • Tout ce qui commence par « Hydroxyethyl » : hydroxyethylcellulose, Hydroxyethyl Acrylate/Sodium Acryloyldimethyl Taurate Copolymer, Hydroxyethyl Urea …
  • Tout ce qui finit en « -oxynol » : butoxynol, octoxynol, nonoxynol

Cousins des PEG, les PPG (PolyPropylene Glycol) posent aussi problème.

  • Tout ce qui contient « PPG » : PPG-1 Trideceth-6, PEG/PPG-20/6 Dimethicone …
  • Tout ce qui commence par « Hydroxypropyl » : Hydroxypropyl Guar, Hydroxypropyltrimonium …

Leur origine : synthétique / naturelle

Commençons par le commencement : que signifie l’acronyme PEG ?

Il désigne le « PolyEthylene Glycol » et tous ses dérivés. Soit tous les ingrédients issus de l’éthoxylation, réaction faisant intervenir de l’oxyde d’éthylène. Cette réaction nécessite des pressions et des températures très importantes, ce qui n’est pas du tout écologique. Pire encore, l’oxyde d’éthylène est un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène, merveilleux non ? Et parce que jamais 2 sans 3, bien qu’on ne retrouve normalement pas d’oxyde d’éthylène en fin de réaction, on peut toutefois trouver du dioxane (1,4-dioxane), sous-produit de la réaction, qui est une substance irritante et soupçonnée d’être cancérigène.

Bien évidemment, il s’agit de grosses molécules qui ne sont pas biodégradables.

Leur rôle

Les PEG sont utilisés comme tensioactifs, dans les produits d’hygiène. Leur partie lipophile capture les impuretés sur notre peau ou nos cheveux et leur partie hydrophile permet un rinçage facile sous l’eau. Ils sont également utilisés comme émulsionnants, pour aider à mélanger les corps gras et aqueux pour fabriquer des émulsions (crèmes, laits, etc) et peuvent servir de solvants pour dissoudre certaines molécules.

Conclusion

Bien qu’on ne leur reproche pas un effet néfaste direct pour notre santé (certains sont quand même suspectés d’être irritants pour la peau), les PEG sont une catastrophe écologique de par leur procédé de fabrication. L’éthoxylation nécessite des conditions de température et de pression bien peu écologiques, et fait intervenir de l’oxyde d’éthlène et du dioxane, qui sont des ingrédients toxiques, irritants et cancérigènes.

Les PEG sont donc des ingrédients à éviter dans vos produits cosmétiques.

Pour découvrir des produits sans PEG, rendez-vous sur notre e-shop

Chloé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :